Search

« Le but n’est pas d’avoir neuf nouveaux joueurs »

Le directeur sportif Olivier Renard fait le point sur toutes les questions au sujet du mercato des Rouches.

Il se veut optimiste pour conserver Ishak Belfodil après la fin du mercato hivernal

« Un contrat jusqu’en 2018, c’est déjà pas mal »

Everton est toujours sur la piste Belfodil mais le Franco-algérien ne rate aucune séance. «C’est normal d’en parler beaucoup car c’est un joueur phare de la D1. Pas seulement pour ses prestations mais aussi au niveau de la mentalité. J’ai un excellent rapport avec lui et son entourage. Le projet proposé marche. C’est du win-win. Il y a beaucoup d’intérêt. Lui n’est pas dans l’optique Trebel de forcer un départ. Mais si Manchester United arrive… je rebondis sur l’histoire Trebel. Bruno Venanzi est une personne attachante qui veut des résultats pour son club mais on va tout faire pour garder nos meilleurs joueurs. Mais si des joueurs qui le méritent, ont été exemplaires on ne peut pas tout le temps leur barrer la route. Pour Ishak, il n’y a pas d’offre officielle mais il y a de l’intérêt. » Belfodil en rouche, il y croit toujours. «Je vois 100 % de chances de rester puisqu’il est ici. Comme il n’y a pas d’offre et qu’il n’est pas en fin de contrat, il appartient au Standard. Il a un contrat jusqu’en 2018 c’est déjà pas mal. » La réussite de Belfodil donne des satisfactions par rapport au mercato estival. «Quand on regarde les joueurs arrivés, il y a 4 titulaires importants : je peux citer Laifis, Orlando Sa, Belfodil, Raman. Ils ont apporté un vrai plus. Ils ont un contrat de longue durée, on ne s’est pas planté sur ces joueurs-là. »

Il ne rate aucun entraînement… avec son téléphone

« Je vois des choses positives chez les jeunes »

Au niveau des arrivées, on parlait de priorités pour un arrière droit et un médian, notamment pour remplacer Trebel. « Je ne sais qui a parlé des positions recherchées, je ne pense que cela vienne du Standard. Affirmer des choses par rapport à des positions de base, ce serait manquer de respect aux joueurs actuellement sous contrat et qui donnent tout maintenant, à l’occasion de ce stage, pour atteindre les objectifs de fin de saison. Effectivement, on est attentif aux pistes pour se renforcer mais on ne précise pas encore de manière ferme les places prioritaires. Ce ne serait pas très malin de ma part de dire cela. Le but n’est pas d’avoir 9 nouveaux joueurs, tout va également dépendre des départs. Le noyau était trop grand… et il l’est encore. Lors de ce stage, il y a des choses positives par rapport aux jeunes, il y a des confirmations. Pour moi, c’est important d’être présent ici. Même si je suis toujours avec mon téléphone (rires), je regarde les entraînements. Ne vous inquiétez pas, je vois pas mal de bonnes choses de la part des jeunes au niveau de la mentalité, de la qualité. »

L’affaire Trebel illustre la difficulté des clubs

« La mentalité d’un joueur est de plus en plus difficile à cerner »

D’une saison à l’autre, la mentalité d’un joueur peut être un vice caché. «Comment changer ça ? C’est compliqué. Pour connaître la mentalité d’un joueur, tu dois prendre des renseignements mais c’est toujours plus difficile à cerner. La première année, un joueur arrive avec envie, est tout beau. Des clubmen, c’est difficile à trouver. Maintenant, c’est plus des Club Med (sic). Je ne suis pas encore arrière-grand-père mais quand j’ai commencé, il y avait un respect mutuel dans le vestiaire. À mes débuts, il y avait des Brogno, Van Meir, Roch Gérard, c’était logique d’arriver avant eux, gonfler les ballons, mettre les bouteilles d’eau en place. Maintenant, c’est impensable. Tu peux faire un règlement d’ordre intérieur mais il n’y a plus de naturel entre les relations de joueur. Le respect entre jeunes et vieux est de moins en moins fréquent. L’amour des couleurs est également moins présent. Des joueurs changent complètement d’attitude en quelques mois. » Outre Trebel, Dossevi s’est attiré son lot de critiques dans l’optique de la CAN. «Je ne fais pas de commentaires làdessus. Tout ce que je peux dire, j’espère qu’il va revenir en pleine possession de ses moyens et surtout, avec sa tête au Standard. »

Douteux avant de prendre l’avion, le médian est reparti en Belgique hier matin pour un problème au ménisque

« Legear voulait être présent au stage »

Depuis l’entrée en fonction d’Aleksandar Jankovic, Jonathan Legear a seulement joué 10 minutes officielles, à l’occasion du déplacement à l’Ajax Amsterdam, apparaissant encore à deux reprises sur la feuille de match (contre le Celta Vigo et à Courtrai). À l’inverse d’autres joueurs invités à rester chez eux au lieu de partir en stage, l’ailier n’est pourtant jamais tombé en disgrâce. Le staff n’a jamais eu le moindre reproche à lui faire au niveau de son implication, son seul malheur étant d’être sportivement loin dans la hiérarchie sur les ailes. L’accumulation des petites blessures empoisonne son séjour au Standard. «Jonathan est un exemple dans le vestiaire », confirme Olivier Renard. «On savait qu’il était douteux mais il avait vraiment envie de venir en stage. On a tenté le coup, il fait une rechute. Pour son bien, cela ne servait à rien de le garder ici et qu’il s’installe sur le transat, ce qui n’était pas le but. Il était préférable de rentrer pour recevoir les soins appropriés. Être douteux et vouloir quand même prendre l’avion, c’est une démarche positive. D’autres ne sont pas blessés et n’ont pas pris l’avion avec le groupe (sic). Son manque de temps de jeu, c’est une autre histoire, c’est un choix sportif. Jonathan est au Standard la majeure partie du temps, il tire les jeunes vers le haut, c’est ce dont on a besoin. Je le connais depuis des années, c’est un mec attachant qui a de l’humour. Je rappelle que je l’avais fait venir à Malines. Les joueurs du Kavé ont d’ailleurs été étonnés de voir un gars comme lui, l’image qu’on lui colle ne correspond pas à sa personnalité. » Dimanche, son stage s’est arrêté dès le début du 2e entraînement à cause d’un souci méniscal au genou droit. Il a repris l’avion hier matin pour se faire examiner à Liège. Le staff médical n’évoquait cependant pas la possibilité d’une opération.

Un départ de Cissé n’entre pas dans les plans

« J’aurais aimé voir percer Ryan Mmaee »

Plusieurs joueurs doivent partir durant ce mercato. Le cas de Ryan Mmaee (qui a été proposé à… Gand mais qui n’intéresse pas les Buffalos) est le plus interpellant alors qu’on l’annonçait comme le plus grand talent depuis Michy Batshuayi. «C’est un joueur bourré de talent », atteste Olivier Renard. «S’il ne fait plus partie du noyau, il y a des raisons qu’on va garder en interne. Le staff doit garder l’équilibre du vestiaire. Ryan a fait de bonnes et moins bonnes prestations. On a tous vu qu’il avait du potentiel. Il faut garder un équilibre au niveau implication, par exemple. S’il y a des clubs intéressés, on verra ce que le Standard fera ( NDLR : prêt ou vente définitive). Oui, un garçon qui a du talent et n’arrive pas à exploser… J’aurais aimé voir un jeune de 19 ans prendre sa chance et percer. Ce serait plus facile pour moi de ne pas dénicher un joueur à l’étranger. Maintenant, ce que Sa et Belfodil ont apporté depuis le début de saison rend les choses plus difficiles pour certains joueurs. Il a reçu sa chance avant ces arrivées. Il a montré des choses positives mais le package total était négatif. Il valait mieux anticiper et on a fait venir des joueurs offensifs. » Cissé n’est pas du même ordre. «Il y a de l’intérêt pour lui (NDLR : Fulham est le plus concret). Je suis bien placé pour le savoir parce que je l’ai recruté à Malines et je le revois au Standard. Cissé revient d’une blessure grave. Tu as toujours plus ou moins besoin d’une durée identique à l’invalidité pour pouvoir retrouver ton niveau. Il est conscient qu’il a fait de bonnes et de moins bonnes choses depuis son arrivée. C’est un jeune du cru avec une bonne mentalité. L’idée du club n’est certainement pas de le vendre, l’idée première n’est de s‘en séparer. Cissé-Belfodil, c’est le même paquet pour moi. » Enfin, Olivier Renard a été clair pour Dino Arslanagic. «On n’a pas d’offre de Mouscron. »

Mercato hivernal

« C’est différent de l’été »

Le Standard veut se renforcer mais tout va dépendre des départs. «La saison passée : il n’y avait pas trois offres pour des joueurs du Standard. Maintenant, si on le voulait, on pouvait déjà en vendre 5,6 ou même 7. C’est dire si la qualité est au Standard. Quand tu prends des joueurs qui apportent un plus, tu reçois des offres. Et tu dois faire quoi alors ? Prendre des mauvais joueurs, comme ça, tu n’as pas d’offre et tu gardes ton noyau ? Si on peut le faire comme avec Mladenovic et essayer d’apporter un plus à d’autres places, on le fera. L’idée était d’abord de dégraisser. On va travailler pour amincir ce noyau, ce n’est pas pour remettre une couche quelques jours après. Le mercato hivernal n’est pas l’estival. Soit tu prends des joueurs en manque de rythme qui coûtent moins cher, ou un très bon qui va te coûter plus d’argent. En été, tu peux te préparer à l’avance. Ici, le championnat reprend dans 15 jours et pour 9 matches seulement. »

Commentaires

Commentaires




One thought on “« Le but n’est pas d’avoir neuf nouveaux joueurs »

  1. gerouche

    Tout à fait d'accord avec les propos d'Olivier Renard. Recruter à tout va à cette période de l'année ne serait pas une bonne chose. Si on veut logiquement dégraisser le noyau, ce n'est pas en faisant venir des autres pour faire banquette qu'on va faire avancer le "schmiblik" ….. Notre équipe a, dans l'état actuel, largement les moyens de faire partie du top 6. A condition, bien sûr, de ne plus gaspiller autant de points. Seuls les 3 points de Charleroi peuvent encore être récupérés, pour le reste, faut vivre et faire avec.

    La paire Belfodil-Sa, sur le second tour, doit être la priorité du club. Si on sauve déjà ça, on aura déjà gagné une partie du pari, à savoir se qualifier pour les PO1, à mon sens.

    Avec les absences pour la can de Dossevi et fay, il y a un problème aussi à ce niveau là. Goreux peut dépanner, voir Badibanga, mais ça me parait un peu juste. Toutefois, recruter à ce poste quand on sait que les 2 premiers nommés vont revenir après 3 ou 4 semaines, c'est stupide. Mieux vaut trouver une solution en interne, même si le Standard ne peut plus se permettre de laisser des points à la concurrence. Bref, difficile à gérer, tout ça, les supporters doivent en être conscients …….

Laisser un commentaire