Bruno Venanzi avant le lancement du championnat du Standard ce samedi soir: « Voir Ezekiel en Mauve, ça me fait mal »

Ce samedi soir (18h), le Standard lance sa saison à Courtrai. L’occasion d’une rencontre à bâtons rompus avec Bruno Venanzi, patron des Rouches. Dans cet extrait, il évoque un transfert Standard-Anderlecht qui a fait du bruit cet été…

Steven Defour a signé à Anderlecht la saison dernière. Imoh Ezekiel a pris le même chemin durant ce mercato estival. Même pas besoin d’évoquer le nom du Nigérian pour que Bruno Venanzi ne s’épanche sur le sujet. Plus dépité que tendu. «  Nous avons essayé de garder Imoh Ezekiel mais il demandait 1,2 million d’euros net. Pour un prêt, nous avons estimé que c’était trop. Nous savions aussi qu’à partir du moment où le joueur avait opté pour Mogi Bayat comme représentant, il y avait de fortes probabilités qu’il rejoigne les Mauves. Cela m’a quand même fait mal. Rappelons-nous ! C’est un joueur qui a été refusé par Bruges, que nous avons pris au Standard, que José Riga a fait jouer relativement tôt. Nous l’avons lancé. C’est un joueur qui montrait et embrassait le blason. Il y en a beaucoup qui le font mais tous ne le font pas. Soit on est honnête lorsqu’on fait ce geste. Soit on est plus hypocrite et faux-cul et puis on va dans le club rival la saison suivante. C’est une attitude… Je suis déçu qu’il ait fait le choix d’Anderlecht et je ne comprends pas bien sa démarche, d’autant plus pour un prêt d’un an. S’il était allé dans un club qui joue la Ligue des Champions cette saison, je me serais dit qu’il faisait un pas vers l’avant. Mais là, ce n’est pas le cas. Donc à part l’intérêt financier, je ne vois pas où est la plus-value pour le joueur.  »

Le cas de Sinan Bolat est lui bien différent aux yeux du président. «  Il a quitté le Standard il y a quelques années déjà. Nous possédons plusieurs gardiens avec Yohann Thuram, notre nº1, et deux jeunes qui montent et qui ont du talent. Faire revenir un Sinan Bolat, je n’étais pas contre car j’estime que c’est un bon gardien qui a apporté au club. L’engager a été évoqué. Mais c’était faire reculer les jeunes et ce n’est pas dans notre volonté. Nous voulons leur offrir une possibilité de jouer au cas où le gardien français venait à être suspendu ou encore blessé. Nous n’avons donc pas étudié le dossier Bolat en profondeur.  »

Toute l’interview dans nos journaux de ce samedi et sur support numérique

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire