Du boulot pour les jardiniers de Sclessin : « Il est loin d’être parfait »

Si la défense du Standard n’est plus friable, son terrain l’est. Contre Eupen, la pelouse se dégradait bien trop facilement. Avec le retour de la pluie cette semaine, à quoi doit-on s’attendre pour le Clasico dimanche prochain?

Ce n’est pas une première, le terrain du Standard, situé à quelques mètres de La Meuse, n’est pas en bon état. « On va en discuter en interne. Il est loin d’être parfait », admettait le coach Jankovic.

« Le terrain est le même pour les deux équipes mais nous avons dû adapter notre jeu à la relance dans certaines zones du terrain. Laifis a été surpris par un faux-bond, ce qui a failli nous coûter un but. »

Laifis a été surpris

Heureusement, le match européen de cette semaine est à l’extérieur avant la très attendue réception d’Anderlecht. Le terrain empêchera-t-il un beau spectacle technique? Ce serait regrettable vu les artistes présents de chaque côté.

Après le Clasico, les jardiniers auront une petite vingtaine de jours pour préparer le terrain pour deux matches consécutifs à Sclessin : contre le Panathinaïkos le jeudi 20 octobre puis Waasland-Beveren le dimanche 23.

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire