Benito Raman reprend sa place en pointe

Ce n’est pas anecdotique. Il est de coutume qu’avant chaque match, au Standard, l’entraîneur et un joueur soigneusement trié sur le volet préfacent, le vendredi, le match du week-end.

L’un après l’autre jusqu’ici, le joueur levant le camp après avoir répondu aux questions de la presse avant que le coach ne prenne le relais. Hier, Aleksandar Jankovic a tenu à ce que Benito Raman reste à ses côtés durant tout le jeu des questions-réponses. Et ce sera comme ça à l’avenir, le technicien serbe tenant à l’esprit de groupe et à la cohésion comme à la prunelle de ses yeux. « Je ne ressens plus aucune douleur au dos », explique le Gantois, qui était resté sur le banc lors du partage (2-2) à Bruges et devrait débuter le match de dimanche face à Genk en pointe. « Nous avons eu deux ou trois jours pour travailler le physique et le système de jeu. Ce n’est pas beaucoup, mais on va compenser ça par une grosse débauche d’efforts. » Raman n’est pas, sur ce plan-là, le dernier à montrer l’exemple : c’est sur base de son investissement et de sa générosité que Jankovic a décidé de lui faire confiance en pointe de l’attaque liégeoise. « J’aurais déjà pu l’avoir comme entraîneur si à l’hiver dernier je n’avais pas été prêté à Saint-Trond, mais à Malines, qui me voulait aussi… », dit-il.

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire