Benito Raman : « Perdre ici était tout simplement impossible »

Le Standard n’a aucune excuse à faire valoir. Sortis par une équipe de Geel qui a évolué en bloc et a joué tous les coups à fond, les joueurs d’Aleksandar Jankovic, tous en deçà de leur niveau, se sont pris les pieds dans le tapis.

Lamentablement. « C’était tout simplement… impossible de perdre ici », lâche Benito Raman, dont le but, son deuxième en quatre jours, n’aura pas suffi à éviter la catastrophe. « Tu peux venir perdre ici, face à une équipe de division 3, mais en match de préparation, jamais dans le cadre d’un rendez-vous de Coupe de Belgique… » L’attaquant gantois n’avait pas le coeur à rire. « On n’a aucune excuse à avancer », poursuit-il. « Ce qui s’est passé ? Je n’ai pas la moindre explication, sinon que rien n’a fonctionné. C’est vrai que Geel a évolué avec cinq défenseurs dès l’entame du match, et même avec six durant les trente dernières minutes de jeu, mais cela ne constitue même pas une circonstance atténuante. C’est fini. Place maintenant à Eupen, contre qui il faudra prendre les trois points, puis à l’Ajax Amsterdam, d’où il serait de bon ton de revenir avec une unité. »

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




4 thoughts on “Benito Raman : « Perdre ici était tout simplement impossible »

  1. gerouche

    Mauvaise farce ou …. trop drôle ? Certes, les commentaires negatives vont aller bon train ce matin, démolissant Yankovic plus vite encore qu’il n’a été encensé ! C’est ça, le monde du foot !
    Plus sérieusement, oser dire qu’il était « impossible de perdre ici », c’était mal connaitre la coupe de Belgique et oublier un peu vite les surprises passées, au cours des années et décennies antérieures. La faute à un calendrier peut être trop chargé, un complexe tout nouveau de suffisance et de supériorité, une fatigue légitime, bref, en un mot comme en cent, un manqué de motivation evident face à …. un adversaire HYPER motive, tout au contraire de nous. Ce piège, certes evitable, il fallait y penser, rien n’étant jamais gagné d’avance ! J’ai lu sur le tchat que certains déploiraient déjà le depart de Ferreira au detriment de Yankovic, devenu la cible trop facile d’un jour. Bêtise, quand tu nous tiens ! Un revers, certes inadmissible, face au modeste Geel et revoici les commentaires acerbes à en tout sens, qui jette aussitôt le tout nouveau bébé renaissant avec l’eau du bain. Au moins, je tire mon chapeau à Yankovic, qui, tout au contraire de son prédécesseur, assume et prend la responsabilité de l’élimination plutôt que de salir ses joueurs, préférant laver le linche sale dans le vestiaire ! Enfin quelqu’un de bien et de réfléchi, tout simplement ! Alors, basta, cette fois, c’était le tour du Standard d’alimenter les chroniques negatives des journaux, qui ne vont pas manquer eux aussi l’occasion de nous croquer (pardi, c’est quand meme la Crocky cup), et, ceci mis à part, mieux vaut en rire que de pleurer sur une elimination qui ne doit pas trop nous trotter dans la tête ….. Ce genre d’aventure est déjà arrivée aux meilleurs par le passé.

    1. gerouche

      Merci à toi aussi VanMoer60. Très juste, et je vais tâcher de m’en souvenir. Vrai que sur le site de zone rouche, Momo m’avait enfin refiler le truc pour rectifier un article écrit dans la précipitation, sans vérifier les noms des joueurs, mon pêché mignon comme tu dis.
      Ajoute à cela les fautes de frappes, ne prenant pas toujours le temps de me relire, les e à la place des é, car, bizarrement, l’application transforme tous mes é en e sans que personne au bureau n’ai la moindre explication, même si une version anglaise semble être la seule raison, mais bon …. Tracasse, avec ce que j’ai déjà entendu, je suis blindé, lol.

  2. VanMoer60

    Comme on disait dans le temps, il n’y a pas de faute dans les noms propres Pour le reste c’est pas facile de se relire surtout dans le tchat. Rassure-toi. Je suis tolérant avec les typo et autres corrections automatiques mais il est de ces écritures phonétiques et erreurs de syntaxe que cela en devient incompréhensible.

Laisser un commentaire