Benito Raman est au cœur des critiques

L’attaquant liégeois tarde à se montrer suffisamment efficace devant le but.

Malgré les deux derniers résultats positifs enregistrés par les Liégeois, un joueur cristallise les dernières critiques. Benito Raman éprouve les pires difficultés à concrétiser ses très nettes occasions, comme cela a encore été le cas, jeudi soir, face au Celta Vigo. Merveilleusement servi par Collins Fai et Edmilson, l’attaquant de poche a été incapable de cadrer ses deux tentatives, ce qui semblait, tout de même, le minimum à ce niveau de la compétition. « Son travail n’a pas été récompensé par un but sur la scène européenne, où un avant ne reçoit pas quinze occasions durant nonante minutes », pointait Aleksandar Jankovic.

Ce constat, le technicien serbe n’y accorde pas trop d’importance. Lui préfère retenir le travail de son joueur, toujours le premier à mettre la pression sur les défenseurs adverses et donc empêcher une relance propre. Un rôle dans lequel l’ancien Gantois excelle et qui plaît, par tradition, aux supporters liégeois. « Tout le monde est focalisé sur son rendement offensif, mais, personnellement, je ne fais pas attention qu’aux statistiques. Je regarde ce qu’il propose dans un ensemble », reprend l’entraîneur. « Il est extrêmement généreux dans l’effort, il se donne à fond dès qu’il est sur un terrain. Sans cela, notre système défensif prendrait l’eau, tout simplement. Désormais, nos attaquants ont bien compris que ces efforts sont obligatoires. »

Ce dimanche, Benito Raman risque d’entamer les débats depuis le banc des réservistes. Titularisé lors des deux derniers matches, il pourrait ressentir le besoin de souffler, d’autant que, derrière lui, la concurrence est toujours aussi féroce. « Nous avons pris quelques jours à découvrir les mouvements naturels d’Ishak Belfodil sur une pelouse et, à ce titre, je pense que Benito est un bon complément à notre international algérien. À mes yeux, la pointe ne doit pas nécessairement être un petit gabarit, d’autant que nous avons plusieurs profils dans notre noyau. Je pense à un grand costaud comme Orlando Sa, à un élément plus mobile car Isaac Mbenza ou à un autre qui a à peu près tout pour lui, Ryan Mmaee. »

Ces options vont lui permettre de faire tourner sans trop que cela affecte le niveau de son groupe.

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire