Belfodil : « L’état d’esprit à l’envers »

Au même titre que Trebel, l’attaquant algérien pointait la mentalité défaillante de toute l’équipe lors du déplacement à Ostende. Une prestation incompréhensible après le match satisfaisant à Gand jeudi.

Le grand médian offensif a dû se déplacer bien bas pour toucher des ballons. « Quand on rentre dans le match de cette façon, ce n’est pas impossible que pour moi, c’est pour tout le monde. Tout est une question d’état d’esprit, rien à voir avec le système ou les joueurs. »

« On a démarré avec l’état d’esprit à l’envers, on n’y était pas. Contre une belle équipe comme Ostende ça paye cash, c’est le haut niveau. »

Après l’heure de jeu, le Standard s’est repris, a marqué un but et n’était pas loin d’un second sans un bon Proto. « Quand on prend un coup sur la tête, on réagit toujours. Mais ça ne va pas aller si on le fait toujours après deux buts encaissés. Il faut travailler car là on n’avance pas. »

Il aurait fallu l’inverse pour parler d’un manque de fraîcheur

Un manque de fraîcheur en cause, vu qu’Ostende avait eu deux jours de repos en plus? « Pas du tout, en début de match il n’y a pas d’écart. Si l’inverse s’était produit, on aurait pu le dire mais c’est en deuxième mi-temps qu’on était mieux. »

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire