Battre un rival quand tout va mal : les derniers coups du Standard

Des derbies, le Standard en a perdu ces dernières saisons. Mais les Rouches en ont également profité pour renouer avec la victoire. Sera-ce le cas à Charleroi dimanche?

Le Standard traverse une des périodes les plus difficiles de son histoire. Jouer à domicile contre le dernier ne suffit plus pour gagner, les Rouches sont seizièmes. Que reste-t-il alors? Les matches contre les rivaux. Ce dimanche, les Liégeois vont à Charleroi avant de recevoir Anderlecht trois journées plus tard. Lors des dernières saisons, les Standarmen ont souvent rebondi lors de ces chocs. Retour en arrière, juste après les deux derniers titres.

4 février 2010 : La dernière victoire pour Bölöni, c’était à Charleroi

Prévu le 20 décembre 2009, ce Charleroi-Standard n’a eu lieu que le 4 février en raison de la neige. Les Rouches venaient de battre Courtrai, mais comptaient avant cela un bilan de 2 sur 24 ! Tout commençait bien au Mambourg avec un avantage de deux buts forgé par Dalmat et Defour sur penalty. Mais les Liégeois laissaient les Carolos revenir au score et il fallait un but de Witsel dans les arrêts de jeu pour repartir avec les trois points.

Battu à Genk trois jours plus tard, le Standard se séparait de Bölöni. Dominique D’Onofrio reprenait l’équipe mais ne pouvait éviter les Play-Offs 2, qui débutèrent sur une victoire 2-0 (doublé de Mbokani) contre…Charleroi.

7 octobre 2012 – Les fumigènes pleuvent, Bulot frappe deux fois

Le Standard compte 10 points sur 27, bien trop peu selon les fans surtout après quatre défaites consécutives (à Bruges, au Beerschot, contre La Gantoise et à Courtrai). La seule satisfaction du début de saison était la victoire 2-6 (!) à Charleroi. Vient alors la réception d’Anderlecht. Problème, Milan « Judas » Jovanovic ouvre rapidement le score.

Les supporters, déjà excédés par la politique du duo Duchâtelet / De Sart, lancent alors plusieurs fumigènes sur la pelouse. La rencontre est interrompue, les joueurs de Ron Jans se réveillent. Bulot, qui n’avait pas encore marqué, égalisera de la tête avant d’envoyer une frappe exceptionnelle dans les filets de Proto.

Anderlecht aurait pu revenir au score sur un pénalty commis par Goreux, exclu plus tard dans la rencontre. Mais Mbokani manquait le cinquième pénalty de rang obtenu par le Sporting, le Standard peut se relancer. Pas longtemps puisque la défaite à Mons le week-end suivant scellait le sort de Ron Jans.

7 décembre 2012 – Le Standard remet six buts aux Zèbres de Ferrera !

Toujours convalescent, le club liégeois a pris des points après le départ de Jans mais doit encore grimper au classement pour terminer dans les Play-Offs. Arrive la deuxième rencontre contre Charleroi après des victoires face au Lierse et à Waasland. L’équipe de Rednic va en profiter pour prendre le plein de confiance pour le reste de la phase classique.

Goreux marque, Milicevic trompe lui-même Mandanda. Les supporters carolos se mettent eux en évidence en arrachant des sièges et en les lançant, avec les fumigènes qui obligent Serge Gumienny à interrompre le match. Un Ferrera encore plus jeune s’avance pour demander que cela cesse. Rossini sauvera l’honneur mais Ezekiel clotûrait le score à 6-1.

26 octobre 2014 – Vukomanovic débute avec une victoire à Anderlecht

Luzon, c’est fini depuis une semaine au Standard. Les Rouches viennent d’affronter le FC Séville en Europa League (0-0) et doivent se relancer en championnat. Un Clasico à Bruxelles attend cependant l’équipe liégeoise.

Les Rouches feront cependant tomber le statut d’invincibilité d’Anderlecht avec des buts inscrits par Teixeira et Polo Mpoku. Sur les six rencontres qui suivirent, le Standard s’imposera cinq fois, avec un 0-1 à Charleroi.

Le bonus : 3 avril 2011 – Une équipe B s’impose au Parc Astrid pour lancer des Play-Offs de folie

Le Standard à une demi-finale de Coupe de Belgique à jouer contre La Gantoise en semaine, mais les Rouches débutent leurs Play-offs à Anderlecht. Comme l’équipe liégeoise pointe à la dernière place du Top 6, Dominique D’Onofrio s’offre alors le luxe de mettre Witsel, Defour, Carcela, Mangala et Tchité sur le banc pour les reposer.

Mais sur le terrain, il y a des joueurs qui en veulent. Avec Jelle Van Damme, Koen Daerden, Pieroni ou encore Aloys Nong, double buteur, les Rouches s’imposent 1-3. Ils ne le savent pas encore, mais il vont alors enchaîner les victoires jusqu’à jouer une finale à Genk lors de la dernière journée.

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire