Arnaud Bodart : « Je ne m’attendais pas à être numéro un au Standard »

Arnaud Bodart : « Je ne m’attendais pas à être numéro un au Standard »

C’est une des très belles surprises de ce début de saison. Depuis la reprise du championnat, c’est Arnaud Bodart, 21 ans et pur produit de l’Académie Robert Louis Dreyfus, qui défend les buts du Standard. Un début de saison de rêve qui a même permis au portier des Rouches d’être appelé pour porter un autre maillot rouge, celui des Diablotins.

Le 27 juillet, c’est la surprise au moment de découvrir la première feuille de match de la cuvée 2019-2020 du Standard. Michel Preud’homme a choisi de placer le jeune Arnaud Bodart entre les perches liégeoises. Une première qui s’est finalement idéalement déroulée avec une clean-sheet et un succès 0-2 sur la pelouse du Cercle de Bruges. Une première titularisation avec les Rouches, une surprise aussi pour le principal intéressé : « Non je ne m’y attendais pas non plus mais la situation a fait que j’ai pu en profiter et ca m’a donné encore plus d’envie, de motivation et de hargne pour faire mon boulot et depuis ça se passe super bien. » Les circonstances auxquelles le gardien du Standard fait référence, c’est le départ de Memo Ochoa, de retour au Mexique et le fait que Vanja Milinkovic-Savic, arrivé en prêt du Torino, n’a absolument pas convaincu durant la pré-saison.

Du coup, c’est Arnaud Bodart qui est désormais le gardien titulaire au Standard. S’appeler Bodart et défendre les buts liégeois, c’est assez symbolique. Pour les plus jeunes, un certain Gilbert Bodart avait occupé les buts rouches de 1981 à 1996 et de 1997 à 1999, décrochant au passage deux titres de champions de Belgique. Mais pour Arnaud, qui est d’ailleurs le neveu de Gilbert, le nom Bodart n’a pas forcément facilité les choses : « Dans ma carrière, on n’a pas beaucoup fait le parallélisme. Ça ne m’a jamais poussé vers le haut ou au contraire ça n’a pas non plus été négatif « , explique Arnaud. « Je ne crois pas que les gens au Standard ou les supporters fassent attention à ça. On regarde plus Arnaud que le reste. Mais c’est sûr et certain, j’étais prédestiné à devenir gardien. Quand j’ai commencé à 7-8 ans, je n’ai jamais voulu jouer dans le but, toujours au but. Pourquoi ? Ça doit être génétique. »

Après son début de saison dans la peau du numéro un du Standard, c’est presque logiquement que Bodart a été appelé par Johan Walem chez les Diablotins pour les premiers rendez-vous qualificatifs pour l’Euro 2021 (face au pays de Galles et face à la Bosnie Herzégovine) : « Pour moi c’est une belle récompense. Au Standard, ça se passe de manière très positive. Maintenant, je ne souhaite qu’une chose : que ça continue et sinon apprendre, apprendre et encore apprendre. Chaque expérience et opportunité qu’on me donne, je compte m’en servir. » Une sélection évidente, pourtant, le jeune portier du Standard n’a quasi jamais été appelé avec les équipes d’âge nationales. Il n’a que deux petits matches au compteur, en U18, sous les ordres de Gert Verheyen. Des chiffres qui pourraient bien changer dans un avenir proche tant la sérénité et le talent qu’il affiche chaque week-end sur les terrains de Pro League devraient plaire à Johan Walem pour mener sa défense lors de ses qualifications. Mais il faudra faire face à la concurrence d’un certain Mile Svilar pour le poste de numéro un chez les Diablotins.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.