Anthony Knockaert se livre à deux jours du Clasico face à Anderlecht: Je ne suis pas celui qu’on croit

Avec Anthony Knockaert, c’est toujours, sur le terrain et en coulisses, droit au but. A deux jours du Clasico entre le Standard et Anderlecht, le Français, meilleur buteur actuel des Rouches, a préfacé à sa manière un rendez-vous qu’il veut marquer de son empreinte.

Anthony Knockaert, c’est, mine de rien, le meilleur buteur du Standard. Aux cinq buts inscrits en championnat, le Français en avait ajouté deux, en début de saison, sur la scène de l’Europa League. C’est loin d’être négligeable pour un joueur qui n’est pas vraiment un attaquant, mais dont la polyvalence est intéressante. « Mes statistiques sont bonnes », reconnaît-il, « mais je préférerais compter trois buts en moins mais voir le Standard occuper le haut du tableau. A cette allure-là, je suis parti pour mettre 15 buts. Ce serait alors, sur un plan personnel, une très très bonne saison ».

Knockaert, c’est un vrai personnage, râleur, impulsif, démonstratif. Un type qui, c’est indéniable, a tout pour plaire au public de Sclessin. « De nombreux supporters m’ont dit, très vite, que j’avais l’ADN du Standard, sous prétexte que j’avais la rage, la gnac, l’enthousiasme. Cela me fait très plaisir… »

Parce que, plus qu’un autre sans doute, Anthony Knockaert, showman confirmé, a besoin du public pour bien prester et, tout simplement, pour exister. Il est de ceux qu’une terrible ambiance peut galvaniser, plus que stresser. « Tout le monde a besoin du public, et moi peut-être plus qu’un autre », admet-il. « La veille du déplacement à Charleroi, les Ultras sont venus nous rendre visite à l’entraînement, pour nous exhorter à tout donner et à laisser notre vie, s’il le fallait, sur le terrain. Si cela reste dans les limites de l’acceptable, je comprends la réaction de ces gens-là qui dépensent énormément d’argent pour venir nous soutenir et dont les efforts ne sont pas récompensés par des résultats…  »

Sur ce plan-là, le Standard a rechuté dimanche dernier à Saint-Trond, après deux succès consécutifs qui avaient fait penser à un retour à la normale. « Ce revers ne va nous faire replonger dans nos doutes », indique Knockaert. « C’est sur une perte de balle en milieu de terrain qu’on perd un match dans lequel on a empêché Saint-Trond de jouer. Le Standard est sur la bonne voie. Slavo Muslin était quelqu’un que j’appréciais sur le plan humain, mais Yannick Ferrera a ceci de plus que lorsqu’on monte sur le terrain, chacun de nous sait tout de l’adversaire et de son opposant. C’est le seul reproche  qu’on pouvait formuler à Muslin, c’était de faire abstraction de la vidéo avant un match.  »

S’il avoue sans surprise que La Gantoise est l’équipe qui l’a le plus séduit depuis son arrivée en Belgique (« Elle joue très bien au ballon et excelle à tous les niveaux, physique, technique et tactique », dit-il) et que Sven Kums (« Le meilleur à son poste en Belgique ») et Danijel Milicevic (« Un malin qui se place toujours bien ») constituent ses coups de coeur, Knockaert s’est fondu à la vitesse de l’éclair dans son nouvel environnement. « Je savais que la compétition belge était physique et faisait la place belle aux duels. Je ne suis pas déçu. Ce qui me change le plus par rapport à ce que j’ai connu en Angleterre, c’est… la largeur des terrains. Les surfaces de jeu sont plus petites ici et cela ne fait pas mes affaires parce que j’ai besoin d’espaces pour bien m’exprimer. J’ai été très surpris lors du premier déplacement de la saison à Courtrai…  »

Et lorsqu’on lui fait remarquer que ses qualités ressortiraient encore davantage si le Standard jouait davantage au football, il rétorque : «  On pourrait être meilleur dans le jeu, mais dans notre situation, ce qu’il faut d’abord prendre, c’est des points. A commencer par dimanche face à Anderlecht, où il faudra être agressif et rigoureux pendant 90 minutes…  »

Retrouvez nos deux pages consacrées à Anthony Knockaert dans nos éditions du jour.

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire