Anthony Knockaert: C’est Roland Duchâtelet qui m’a convaincu de signer au Standard

Premier transfert du Standard lors de ce mercato estival, Anthony Knockaert n’a pas mis longtemps avant de s’imposer dans le onze de Slavo Muslin et de devenir l’un des nouveaux chouchous de Sclessin. L’ailier français s’est confié dans le dernier Standard Magazine.

Comment vous êtes-vous retrouvé au Standard ?

«  Aux alentours du mois de mars, Roland Duchâtelet a pris contact avec mon agent pour lui faire part de son intérêt. Il me connaissait via la D2 anglaise vu qu’il possède le club de Charlton. J’étais en fin de contrat à Leicester et je sortais d’une saison compliquée, j’ai donc décidé d’écouter l’offre du Standard et j’ai rapidement été convaincu par le discours tenu. Ce club a de saines ambitions et vise les titres, c’est tout ce que j’aime.  »

N’est-ce pas un pas en arrière que de quitter la Premier League pour le championnat belge ?

«  Cela dépend des objectifs que vous vous fixez. Quand j’ai quitté Guingamp pour rejoindre Leicester, on s’est demandé quelle mouche m’avait piqué. J’ai répondu en disant que je voulais connaître la montée endéans les trois ans, le temps qui correspondait à mon contrat. Mon rêve s’est réalisé après deux saisons donc je suis fier du parcours accompli. J’ai remporté mon premier trophée à 22 ans ce qui est une performance de taille. Certains attendent toute une carrière avant de se forger un palmarès.  »

À Leicester, les fans vous appréciaient et ont marqué leur mécontentement à l’annonce de votre départ.

«  J’avoue que cela m’a touché. Il faut dire que j’ai connu deux années fastes dans ce club mais, malheureusement, l’accès à la Premier League a changé la donne me concernant. Je ne possède pas de rancœur particulière car je n’avais d’embrouille avec personne. Le coach (NDLR : Nigel Pearson, aujourd’hui remplacé par Claudio Ranieri) a fait ses choix et je les ai respectés comme il le fallait, sans sourciller car j’étais sous contrat avec Leicester. Il ne m’a jamais expliqué les raisons de cette mise à l’écart car ce n’était pas un grand bavard mais, au final, je ne me formalise pas. D’autant que je me suis lancé dans cette nouvelle aventure en Belgique.  »

Retrouvez notre rencontre avec Anthony Knockaert dans notre cahier sport du jour.

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire