Search

Andrijasevic : Gand dribble le Standard

C’est ce qu’on appelle un fameux rebondissement : alors que le Standard pensait que le chemin était dégagé, Franko Andrijasevic a fait marche arrière et a opté pour La Gantoise, qui a tenté le coup de force samedi en s’appuyant sur des moyens financiers très importants pour entériner l’arrivée de l’international croate à la Ghelamco Arena.

Après le retour au bercail de Sébastien Pocognoli, officialisé vendredi, le Standard espérait pouvoir entériner, cette semaine, la venue de Franko Andrijasevic (25 ans), qu’il pistait depuis de longs mois et sur qui il avait jeté son dévolu pour assurer la succession d’Ishak Belfodil en bord de Meuse. Sauf très improbable retournement de situation, il n’en sera rien. Courtisé par de nombreux clubs, l’international croate devrait poser ses bagages à 150 kilomètres de Sclessin, à l’ombre de la Ghelamco Arena de Gand.

Si La Gantoise s’était positionnée sur le dossier Andrijasevic, priorité avouée de son mercato estival après l’échec des négociations relatives au rapatriement de Sven Kums, rien ne laissait augurer un tel dénouement. Parce que si le montant que Gand était disposé à verser à Rijeka (entre 4 et 5 millions) était proche du prix fixé initialement par le club croate, le joueur, lui, avait clairement choisi son camp. Mieux, estimant que le Standard était le club qui le désirait le plus, il avait rapidement trouvé un terrain d’entente avec le club principautaire, tant quant à la durée du contrat (5 ans) qu’aux conditions financières, sous réserve d’un accord financier à trouver avec Rijeka quant à l’indemnité de transfert.

Aussi, lorsque Patrick Turcq, le manager sportif des Buffalos, dépêché sur place en début de semaine dernière pour tenter de convaincre Franko Andrijasevic d’opter pour son club, était rentré bredouille, on pensait le dossier définitivement refermé. Et la route menant à Liège complètement dégagée. C’était sans compter sur une dernière grosse offensive gantoise, déclenchée samedi matin auprès des deux hommes de confiance du médian offensif croate, qui s’avéra être la bonne.

À l’arrivée, entre le Standard qui disposait d’un accord de principe avec le joueur mais pas encore, de manière complète, avec son club, et La Gantoise qui était dans la situation inverse, à savoir que son offre de 4,3 millions convenait à Rijeka mais qu’il fallait encore convaincre le joueur, la fin de la récréation a été sifflée samedi en début de soirée. Jouant son va-tout, le club champion de Belgique en 2015 a repris contact avec l’agent d’Andrijasevic, pour proposer à celui-ci des conditions salariales solidement revues à la hausse, qui vont faire de lui le joueur le mieux payé de l’histoire du club gantois. L’intéressé n’a pas mis longtemps à les accepter, faisant fi de l’accord trouvé avec le Standard et de la parole donnée au club liégeois.

Si les circonstances et le contexte ne sont pas identiques, cela rappelle furieusement le transfert d’Adrien Trebel à Anderlecht au début du mercato d’hiver, alors que le médian français et le Standard avaient trouvé un accord avec les Buffalos. Avant qu’Anderlecht n’entre en piste et que Trebel, entre deux journées de tests physiques et médicaux programmés à Gand, ne change tous les plans définis. Pour le Standard, le coup est rude tant, c’est un important travail qui avait été mené en amont pour attirer à Sclessin celui qui avait été désigné, la saison dernière, comme étant le meilleur joueur du championnat de Croatie. Et qui, en quelques heures, samedi, sest donc envolé en fumée. Sauf si Andrijasevic fait à nouveau volte face…

Commentaires

Commentaires




One thought on “Andrijasevic : Gand dribble le Standard

  1. gerouche

    De nouveau volte face il n’y aura pas, hélas, à moins que le Standard ne délie encore advantage les cordons de la bourse. Sur ce coup là, les Gantois nous ont bien « niqué », nous rejouant effectivement le coup de Trebel à l’envers ! De là à y voir une revanche suscitée par l’épisode hivernal en faveur des mauves, il n’y a qu’un pas …..
    Devons-nous entrer dans ce jeu là, afin d’attirer à tout prix ce joueur, et prendre de gros risques financiers avec des moyens que nous n’avons pas (plus) ? Je ne crois pas, tant les exemples foisonnent de joueurs payés à gros prix et ne faisant pas honneur à leur statut, voir Stanciu.
    Alors tant pis, mais je constate que les agissements des uns et des autres sont de plus en plus déplorables, triste…..
    Qu’à cela ne tienne, dépêchons de conclure le transfert de Dine, le Danois, et qui sait ….. Celui-là s’avérera peut-être en fin de compte une meilleure option que cet Andreijasevic, à qui on promet un bel accueil quand il viendra à Sclessin sous le maillot des Buffalos.

Laisser un commentaire