Anderlecht-Standard sans 13 « Africains » ?

Au total, 28 « Belgicains » pourraient participer, du 21 janvier au 12 février 2017, à la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) au Gabon. Anderlecht et le Standard, qui pourraient perdre pendant un bon mois quelques-uns de leurs meilleurs éléments, sont concernés au premier chef. Au point qu’ils pourraient s’affronter à la fin du mois de janvier au stade Constant Vanden Stock sans… 13 « Africains »…

Du 21 janvier au 12 février 2017, la Coupe d’Afrique des nations (CAN), 31e édition du nom, battra son plein au Gabon. Les seize participants sont connus depuis dimanche : Gabon, en tant que pays organisateur, Maroc, Algérie, Cameroun, Sénégal, Égypte, Guinée Bissau, Ghana, Mali, Zimbabwe, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Ouganda, République Démocratique du Congo, Tunisie et Togo. Et si cette compétition bisannuelle aura lieu à 8.000 kilomètres d’ici, l’impact pour certains de nos clubs, qui devront se passer pour un mois, ou un peu plus encore, de l’une ou l’autre de leurs perles noires, risque de ne pas être négligeable. Au total, 28 « Belgicains » (voir ci-contre) pourraient être concernés. Globalement, c’est à coup sûr Anderlecht et le Standard qui payeront le plus lourd tribut à la programmation de la CAN.

Charleroi ne devrait pas être trop ennuyé par l’épreuve

Si, au Sporting, Kara Mbodji, Stéphane Badji, Sofiane Hanni et Frank Acheampong sont assurés d’en être, ils pourraient être rejoints par Idrissa Doumbia, Emmanuel Sowah et Dennis Appiah, qui est Français mais sélectionnable avec le Ghana. À Sclessin, ce sont Matthieu Dossevi, Birama Touré, Faruku Miya, Ishak Belfodil, Collins Fai et Eyong Enoh, tous titulaires dans leur sélection respective, qui manqueront à l’appel et louperont ainsi tout le début de la deuxième moitiéde saison. En plus, qui sait, de Farès Balhouli, à qui l’Algérie a déjà fait les yeux doux.

Concrètement, cela signifie que le Standard pourrait devoir se passer des services de tous ces joueurs-là durant cinq journées de compétition (22 à 26), qui proposeront Standard – FC Bruges, AS Eupen – Standard, Anderlecht – Standard, Standard – Courtrai et Waasland/Beveren – Standard, en plus, éventuellement, des demi-finales de la Coupe de Belgique, programmées les 17-18 janvier (aller) et 31 janvier- 1er février (retour). C’est énorme !

Et si le FC Bruges devra apprendre à vivre sans Abdoulaye Diaby, La Gantoise sans Kalifa Coulibaly et Dieumerci Ndongala et Ostende sans Sébastien Siani, Knowledge Musona et peut-être Gohy Bi Cyriac, les autres clubs de l‘élite belge ne devraient pas trop pâtir de la situation. C’est le cas au Sporting Charleroi qui ne perdra pas Clinton Mata, Francis N’Ganga et Djamel Bakar, dont les sélections nationales respectives (Angola, Congo et Comores) ont été éliminées. À l’arrivée, seuls trois joueurs pourraient être concernés par le tournoi. Mais ni Amara Baby (Sénégal), ni Steve Mandanda (République Démocratique du Congo) n’ont été appelés dernièrement en sélection, tandis que Chris Bédia (Côte d’Ivoire) n’a jamais évolué qu’au sein des U23.

À Mouscron, seul Trezeguet avec l’Égypte est assuré d’en être

À Mouscron enfin, s’il est acquis que Trezeguet participera à la CAN avec l’Égypte, il devrait être le seul joueur à fouler les pelouses gabonaises, à moins que Fabrice Olinga ne soit appelé avec le Cameroun, même si sa dernière sélection remonte au 13 novembre 2015.

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire