Alexander Scholz : « Nous montrons que nous avons faim »

L’élégant défenseur danois retrouve ses anciennes couleurs ce dimanche (18h). Fort de sa belle prestation en Europa League face au Celta Vigo, le Standard s’en va défier Lokeren avec Alexander Scholz pour guider les troupes.

Scholz a ébloui. Présent dans les duels, dans l’anticipation, à la relance… Son niveau ne cesse d’augmenter. Les Espagnols du Celta Vigo ne sont jamais parvenus à le prendre en défaut. Toujours calme, posé en dehors des terrains, il prend de plus en plus d’assurance sur la pelouse, guidant de la voix tout le secteur défensif des Rouches dont il est devenu le patron. Il est, en fait, un peu à l’image du Standard actuel. Un Standard qui commence doucement à imposer son autorité par le jeu qu’il propose et la motivation qu’il affiche. La métamorphose est radicale. «Nous nous sommes beaucoup améliorés en un très court laps de temps », acquiesce l’élégant Danois. «Cela est dû à un tas de choses. Au nouveau coach bien sûr, mais aussi aux nouveaux joueurs qui ont amené de la concurrence. Aleksandar Jankovic possède un style bien à lui, très direct.

Jankovic est très direct, parle avec autorité et nous demande beaucoup »

Il parle avec autorité, il nous demande beaucoup. Ishak Belfodil fait lui aussi la différence. Il sait garder un ballon, courir avec, provoquer des coups francs… Tous ces changements peuvent nous
mener loin. À nous de continuer. De remettre le couvert avec le même état d’esprit et le même niveau ce dimanche face à Lokeren. » Une rencontre qu’il entend aborder avec la même envie qu’un affrontement européen. «Nous ne connaîtrons pas de souci de concentration pour le championnat de Belgique. Surtout moi, qui vais retrouver mon ancien club. Ma motivation ne pourra pas être plus grande ! »

Un rendez-vous qui aura le don de le réconforter un peu car à l’issue du partage de ce jeudi. Il faisait triste mine, lui qui, d’habitude, arbore un large sourire en toutes circonstances. «Je suis assez déçu, je dois bien l’avouer. J’estime que nous avons réalisé un très bon match, en jouant comme nous le devions. Nous formions un bon bloc, faisions preuve d’agressivité et nous n’avons pas laissé énormément d’occasions à notre adversaire. À tel point que je ne sais même pas si le but que nous concédons en est une ! Je dirais qu’au total, nous avons concédé une occasion et demie au Celta. Tout cela face à une très bonne équipe qui dispose de beaucoup de qualités, avec des joueurs techniquement forts et qui combinent très bien. Actuellement, nous montrons que nous avons faim. » Le public rouche ne s’y trompe d’ailleurs pas… «Il sent que nous donnons tout et que nous progressons. Face aux Espagnols, les fans furent très présents, très bruyants. Nous avions l’impression que le stade était garni de 20.000 supporters. Ils ont vu que nous étions agressifs, et lorsque nous le sommes, ils se font encore plus entendre. C’est le Standard que tout le monde veut voir. En abordant nos rencontres de la sorte, le stade se remplira. »

Aleksandar Jankovic l’a souligné, le Standard tend à la stabilité et celle-ci résulte du travail de tous. Pour gagner des rencontres, il est essentiel d’afficher envie et organisation. Un message parfaitement compris par l’arrière-garde liégeoise. «Défensivement, nous sommes solides et l’avons prouvé face au Celta Vigo. Le mérite n’en revient pas uniquement aux défenseurs, mais bien à toute l’équipe, au bloc. Cela démarre devant. Benito Raman et Ishak Belfodil effectuent un gros travail. Tout change lorsque les attaquants travaillent de la sorte. Le boulot des défenseurs en est facilité. Nous devrons assurément reproduire ce schéma, nous montrer costauds dans les duels face à Lokeren car cette équipe possède des attaquants solides, même si leurs profils sont différents des Espagnols. À la limite, nous devrons nous montrer encore plus durs dans ces affrontements. » Pour cela, il pourra compter sur la révélation rouche de ce début de saison, son compère en défense centrale, Konstantinos Laifis.

Belfodil sait garder un ballon, courir avec, provoquer des coups francs… »

«Mon équipier est très fort dans le marquage individuel, ce qui me permet de lui accorder toute ma confiance. Si nous continuons à communiquer comme ce fut le cas à chaque fois que nous avons été alignés tout ira de mieux en mieux. Bien sûr, je parle un peu plus que lui, pour différentes raisons : il est jeune, nouveau… Mais mon entente avec lui est aussi bonne qu’avec Milos Kosanovic. » Et lorsque ce dernier reviendra dans le parcours, tout porte à croire qu’ils seront alignés de concert.

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




One thought on “Alexander Scholz : « Nous montrons que nous avons faim »

  1. Louis.le_rouche

    Scholz, un joueur bourré de qualité, et une direction de merde incompétente, de peu, avec les règles, tu as 10 personnes qui ne savent pas la règle ou ne font pas attention et tu as une personne de ce groupe qui regarde plus attentivement, et remarque que Scholz ne pouvait pas jouer, c’est de l’amateurisme, à ce stade là, tous les gens du comité devaient de voir et le savoir, car s’il avait joué et que Lokeren aurait déposé plainte on aurait perdu ce match bêtement et stupidement, on veut être dans la famille des rouches, être dirigeant, Monsieur Venanzi, vous qui voulez utilisez plusieurs fonction, les gens qui ne connaissent pas cette règle, virer moi tous ces gens là directement sur le champs, et ça pour le bien pour le Standard, car si une autre affaire arrive et que nous avons des membres incompétents qui ne savent pas les règles, nous perdront des matchs inutilement. Chose qui arrive pas dans d’autres clubs de première division 1 A

Laisser un commentaire