Adrien Trebel sur la trêve internationale et la reprise en Pro League

Durant cette trêve internationale, le Standard a du se passer de dix joueurs. Adrien Trebel regrette un peu cette période car il estime que c’est le moment parfait pour perfectionner les automatismes.

« C’est dommage que nos joueurs internationaux soient absents car c’est le moment où l’on bosse le mieux » dévoile le capitaine du Standard au micro de la RTBF. « On fait du travail spécifique, des jeux réduits, du travail athlétique. On bosse mieux que quand on joue tous les 3 jours. »

Cependant, l’absent des internationaux permet aux jeunes de se montrer, comme l’explique Trebel. « En revanche, l’absence des cadors permet de faire monter des jeunes pour faire le nombre aux entraînements, et c’est l’occasion pour eux de se montrer et d’élever leur niveau. »

15 jours sans match en restant sur une défaite, ça trotte en tête

Enfin, il est revenu sur la fameuse défaite du Clasico (0-1) avant la trêve. « C’est vrai que si on aborde 15 jours sans match en restant sur une défaite, ça trotte en tête. Mais de là à briser une dynamique, je n’y crois pas. »

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire