Adrien Trebel: « On m’a dit que quatre renforts allaient arriver »

Découvrez les réactions d’après-match au micro de Proximus 11.

Adrien Trebel: « On sait qu’on a un public exigeant, c’est comme ça. Aujourd’hui, on doit se contenter d’un point, c’est mieux que rien. Il nous manquait un peu de folie offensivement pour gagner ce match. A nous de continuer à bosser. On a changé de système avec trois milieux de terrain et une pointe basse. On devait se trouver entre les lignes, mais ils avaient un bloc compact, donc c’était difficile. Mon rôle, plus avancé sur le terrain, me plaît. Je jouais comme ça à Nantes. A moi de retrouver les automatismes, car cela fait longtemps que je n’ai pas joué dans ce système. On ne joue pas la peur au ventre. Il ne faut pas oublier qu’on a perdu notre buteur attitré et que c’est compliqué. Les jeunes sont cependant pleins de bonne volonté, mais il faut leur laisser plusieurs matches pour les laisser s’exprimer. On m’a dit que quatre joueurs allaient arriver. Je les attends avec impatience. Partirais-je s’ils ne viennent pas? Ce n’est pas à moi d’en décider. Je les attends, c’est tout. »

Felice Mazzù: « Je me suis excusé auprès de l’arbitre pour les quelques doses d’énervement que j’ai pu avoir pendant le match. Je lui ai dit qu’en foot, les joueurs font des erreurs et les arbitres peuvent en faire aussi. Je pense qu’au niveau de l’organisation, de la maîtrise et de la volonté, et au vu des quelques situations intéressantes qu’on a eues, on aurait pu avoir les trois points. Mais bon, cela fait longtemps qu’on n’est plus venu chercher des points au Standard et garder le zéro derrière était important aussi. En première mi-temps, on a perdu pas mal de ballons dans les pieds, même si notre organisation défensive n’était pas mal. Mais on a perdu des ballons dans le dernier geste et cela aurait pu être préjudiciable. On aurait également pu se retrouver dans de meilleures positions devant le gardien. Mais avec des centres et des passes en retrait trop longs ou ce mètre de retard, tout cela a fait qu’on n’a pas pu marquer. Ce debut de championnat est bon, mais il faut rester calme et serein et ne pas en tirer de conclusions hâtives. Notre objectif est d’avancer et non pas de battre le Standard. En avançant, on atteindra nos objectifs. Certains sont favorables à un système avec un seul récupérateur, mais on n’a pas beaucoup de taille, donc on a besoin de duellistes. On a du mal à marquer, mais si on laisse des espaces derrière en allant plus vers l’avant, on risque de perdre des matches. On est bien comme on est actuellement (sourire). »

 Yannick Ferrera: « Au niveau qualité, ça peut être mieux. Il y eu de l’engagement, des duels, cela ne devait pas être facile à arbitrer. De notre côté, on a donné tout ce qu’on pouvait. On n’a pas concédé grand chose, à part une frappe de loin. Il nous a manqué un petit quelque chose, surtout en deuxième mi-temps. Ce que c’est ? Cette dernière passe, cette présence dans les seize mètres, ce bon contrôle, ce décalage, ce genre de détails. Mais au final, avec ça, on aurait pu se créer plus d’occasions. Au niveau du jeu, on était déjà plus en maîtrise que contre Zulte-Waregem. Mais on doit apporter encore plus de qualité dans notre jeu. Le milieu de terrain a bien fait son boulot, avec beaucoup de ballons récupérés. Cette formule avec Trebel positionné plus haut m’a bien plu. On verra si on la réutilise dans le futur. Hormis Touré, tout le monde avait déjà joué. On fait avec les forces en présence, en fonction des entraînements et de ce dont on a besoin. Quatre nouveaux venus ? Moi, on ne me l’a pas dit. Mais si on lui a dit à lui [Trebel], c’est que ça doit être la vérité. Le président a tweeté quelque chose, je suppose qu’il ne fait pas ça dans le vent. S’il en a parlé aux joueurs cadres, c’est que ça doit être vrai. C’est le principal. Le top, on en est loin et on progresse avec les joueurs qu’on a. Encore une fois, je me suis jamais plains de rien et je ne vais pas commencer. Des discussions, s’il doit y en avoir, elles se feront en interne et on continue de travailler. »

Corentin Fiore: « Cette réaction du public n’est pas facile, mais c’est leur avis. Nous, on ne fait pas forcément attention à ça. Je pense qu’on a tout donné sur le terrain. Il nous a manqué un petit quelque chose. C’est malheureux, mais personnellement, je n’ai aucun regret. J’espère qu’on prendra les trois points à l’avenir. Non, ce n’était pas un grand Standard, on a un peu de mal au niveau football, mais on le sait. On a quand même vu plus d’engagement que contre Zulte-Waregem, c’est ce qui compte. On espère que les choses évolueront le plus rapidement possible. Je préfère l’axe de la défense, mais tant que je joue sur la pelouse pour des matches comme ceux-là, c’est OK pour moi. Je regardais ça quand j’étais petit et je ne réalise pas que c’est moi qui joue ces rencontres-là aujourd’hui. Je continue à bosser en restant les pieds sur terre et j’espère aller le plus loin possible. On sait ce qu’il se passe en interne. Mais il faut rester professionnel, mettre ça de côté et prester sur le terrain. »

 David Pollet: « Un point dans un choc comme celui-là, c’est toujours bon à prendre. Il nous manque juste le but. C’était un match assez engagé, où on n’a pas été trop mis en difficulté. Avec plus de réussite, on peut gagner ce match. Sur le corner, Damien Marcq dévie le ballon de la tête et il me manque une demi-pointure. Ce n’est pas de chance. On essaye de se mettre en place. Ici, on a laissé le ballon à l’adversaire et on a essayé de jouer le contre, car on a des joueurs qui vont vite comme Amara Baby. On joue avec nos qualités et il ne nous manque pas grand chose, juste ce but. Je me sens parfois seul là-haut. J’ai essayé de garder les ballons, mais c’était un peu difficile. Mais bon, on retient le positif, car on reste invaincu. »

Mamadou Fall: « On a bien entamé le match, on a eu des occasions, mais on n’a pas été efficace. On connaît un début de championnat presque parfait. C’est bon pour le mental. Cela va nous faciliter la tâche à l’avenir. Je confirme que je suis accroché par Fiore, je suis passé devant lui, pour moi il y avait penalty. Bon, après, l’arbitre ne siffle pas… Ma vitesse est un don de Dieu, c’est comme ça depuis que je suis petit. C’est naturel, je ne l’ai même pas travaillée spécifiquement. On m’appelle Usain Bolt ou le TGV (rires). »

Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport sur le Standard de Liège

Commentaires

Commentaires




Laisser un commentaire